mercredi 21 octobre 2015

La généalogie des drapeaux nordiques

En prévision d'un article à venir où je commençais à me lancer dans une aparté trop conséquente, je prends le temps de traiter un sujet dont beaucoup se moqueront comme de l'an 40, mais que je trouve intéressant. Et comme c'est mon blog, on me pardonnera de m'étaler sur les broutilles qui m'intéressent moi. Et puis, en me penchant sur le sujet, j'ai eu une espèce de coup de gueule qui m'est venu sur la fin.

Aujourd'hui, donc : la généalogie des drapeaux nordiques (et un mini coup de gueule).

Nous parlerons dans un premier temps des drapeaux officiels des membres du Conseil Nordique, pas des bannières informelles, sinon on ne s'en sortira pas. Avec cette image sans légende vous pouvez déjà vous amuser au Quizz de "qui c'est que ce drapeau ?". Ce n'est pas aussi facile qu'il n'y paraît.
En fait, dans un article à venir, j'allais expliquer pourquoi le drapeau d'Åland est comme il est, ce qui impliquait de revenir sur l'origine du drapeau Finlandais, et donc je me suis dis "pourquoi ne pas brosser un tableau général de l'Histoire des drapeaux nordiques ?". Pour ce faire, il faut donc remonter à la source, un drapeau si vieux qu'il est à ce jour le plus ancien drapeau national encore en usage. Ce drapeau, vous le connaissez si vous avez prêté la moindre attention à mon premier article sur Aarhus, c'est Dannebrog, le drapeau du Danemark.

Je ne vais pas me répéter sur l'aspect culturel déjà évoqué dans l'article sus-mentionné, mais je vais revenir sur la légende de son origine, parce que c'est quand même bien rigolo. C'est Dannebrog, "vêtement rouge / vêtement Danois" (le double sens est important pour la suite), qui a commencé la tradition des drapeaux nordiques à croix excentrées (contrairement aux croix centrées, ou croix grecques), qui représente le christianisme. Là où ça devient drôle, c'est que selon la légende, Dieu a envoyé ce drapeau aux Danois lors du siège de Lyndanisse (Tallinn, en Estonie) le 15 juin 1219, afin de les mener à la victoire en brisant la résistance des vils païens baltes. Contexte : la Croisade Balte, où une alliance germano-scandinave bien chrétienne comme il faut massacre ramène dans la lumière du Christ les païens de l'Europe de l'Est, qui étrangement ne semblent pas ravis de rejoindre le troupeau de leur nouveau sauveur. Toujours est-il qu'après la victoire sur les Estoniens, le roi Valdemar II aurait fait de ce drapeau son emblème. L'autre légende associée au drapeau est que le motif serait né de la marque du baudrier du vaillant Valdemar sur sa tunique autrement complètement imbibé du sang des païens (vêtement rouge, hein ?).

Le christianisme, donc.

Mais si la légende le fait remonter à Lyndanisse, les archives des historiens datent la plus vieilles trace officielle de Dannebrog en 1397.

Quelques décennies plus tard, en 1442, les mêmes historiens trouvent trace du premier drapeau nordique à suivre le modèle danois de la croix excentrée, même si en appliquant les couleurs bleu et or associées au Roi de Suède, ce drapeau se place plus en opposition au drapeau danois, comme représentation de l'autre grand royaume chrétien du Nord. Toutefois, bien qu'il ait été utilisé sous diverses formes, il faudra attendre le 22 juin 1906 pour qu'il soit adopté comme le drapeau national que l'on connaît aujourd'hui. Détail qui dénote encore d'un souci de différence, on remarquera que contrairement au drapeau danois, les deux quadrilatères côté mât sont des rectangles, et non des carrés. Cela n'a l'air de rien, mais on verra que cela fait figure d'exception. Sauf pour un autre pays qui s'inspirera du modèle suédois, et non du modèle danois comme tous les autres. 

Il faut maintenant faire un bon en avant de près de quatre siècles pour voir la Norvège se détacher du Danemark et adopter son propre drapeau, le 13 juillet 1821. Néanmoins, on remarquera que Fredrik Meltzer, son dessinateur, n'a pas cherché très loin son inspiration. Le drapeau norvégien ajoute simplement une croix bleue sur Dannebrog, pour soi disant s'éloigner du drapeau danois et ne pas être bicolore comme lui, en ajoutant une note tricolore bleu-blanc-rouge en signe de liberté, comme les Français, les Américains, les Néerlandais et les Britanniques (explique-t-il dans une lettre). Personnellement si je voulais m'éloigner du drapeau danois j'éviterai de me contenter... d'ajouter une croix dans la croix du drapeau danois. Mais c'est sans compter sur l'aspect politique de ce choix : le fond rouge respectait ceux qui restaient pro-Danemark malgré la séparation, et la présence de bleu évoquant l'adversaire nordique du Danemark, la Suède, flattait ceux qui voyaient le Danemark en oppresseur de la Norvège. Ainsi ce drapeau s'inscrit dans la "tradition nordique" et ne fâche personne. Parfait.

Peu après, en 1897, le nationalisme islandais se réveillant, un drapeau bleu à croix blanche apparaît et devient le drapeau officieux de l'île. Inspiré par l'accession à l'indépendance de la Norvège, une croix rouge s'y ajoute en 1915, faisant du drapeau islandais un drapeau norvégien inversé. Lorsque l'île devient indépendante du Danemark en 1918, ce drapeau devient le sien, ses couleurs représentant officiellement l'océan, la glace et les volcans, en parfaite synthèse de l'Islande.

Au moment où l'Islande accède à l'indépendance, elle n'est pas la seule à se choisir un drapeau. La Finlande vient d'être "libérée" de la Russie par Lénine, et après une guerre civile entre "rouges" partisans d'une entrée dans la nouvelle union soviétique et les "blancs" partisans d'une Finlande indépendante et de droite, les blancs ont gagné. 

Problème, la couleur dominante du blason finlandais est... le rouge

Histoire de bien montrer qui sont les nouveaux patrons dans le pays, le projet d'un drapeau à dominante rouge basée sur le blason est abandonné (mais le blason en question se retrouve dans les versions étatiques), et on lui préfère un vieux projet du XIXème. Un projet qui ancre la Finlande à l'ouest, et dans surtout dans le nord, un projet... inspiré du drapeau suédois. Le bleu est toujours présent ( pour représenter les milliers de lacs, évidemment), mais le fond est blanc bien pétant représentant la neige, évidemment. Pas du tout parce que la Finlande est blanche, monsieur, et pas rouge ! Non, non, la neige on vous dit ! On remarquera que le drapeau n'est pas juste basé sur le "modèle nordique" établi par Dannebrog, mais bien sur le modèle suédois, avec les quadrilatères côté mât qui sont des rectangles. Ce n'est pas anodin, vu le rapport historique et culturel entre la Finlande et la Suède. Et donc le drapeau est adopté en 1918.

C'est à dire un an avant que Jens Oliver Linsberg ne conçoive le drapeau des îles Féroé. Et, sans vouloir être mauvaise langue, avec une croix rouge... dans une croix bleue sur fond blanc... on peut dire qu'il n'a pas cherché très loin, lui non plus. Surtout que là niveau explications bullshit on a le blanc symbolisant l'écume de l'océan et... le ciel pur et radieux des îles Féroé. Le ciel est donc BLANC. Tandis que le bleu et le rouge sont là pour... ben faire nordique. Comme les autres, quoi. 'Tain, Lens, t'aurait pu inventer un truc un peu plus convaincant, mec... Là ça fait vraiment : "Cool, le drapeau finlandais, et si j'y mettais une croix en plus, après tout ça l'a bien fait pour la Norvège !". Notons qu'en respectant le côté bleu-blanc-rouge, les îles Féroé honorent la référence norvégienne à notre drapeau tricolore bien français. Cocorico ! Et il n'a pas bêtement copié la Finlande, puisque l’œil attentif remarquera des quadrilatères carrés, et non rectangulaires, comme ceux du Danemark, auquel les îles Féroé appartiennent toujours malgré leur autonomie. D'ailleurs, si le drapeau existe depuis 1919, ce n'est qu'en 1948 que le Danemark l'a reconnu comme drapeau national des îles Féroé.

Six ans après cette reconnaissance tardive, en 1954, les îles d'Åland ont eu droit à leur autonomie, et donc à leur drapeau officiel. Tout comme les îles Féroé, il s'agit d'un archipel autonome mais appartenant à un pays nordique, en l’occurrence la Finlande. Je reviendrais sur cet archipel dans un article à venir, mais pour faire court c'est une île suédophone qui a choisi de s'inspirer non pas du drapeau finlandais, mais du drapeau suédois, avec une croix rouge ajoutée à la croix jaune, le rouge évoquant le blason finlandais déjà évoqué plus haut. Néanmoins quand on voit le drapeau on sent clairement le message : Ici on parle suédois, pas finnois.

A partir de là je pourrais finir mon article, puisque j'ai évoqué les membres du Conseil Nordique. Mais il semblerait que la popularité des pays membres et de ce qu'évoque ce "club" dans l'imaginaire collectif ait un impact sur les communautés qui de près ou de loin ait eu un rapport avec eux. On touche alors du doigt le phénomène de "mode nordique" et sa conséquence : la création de nouvelles revendications, de nouveaux drapeaux.


On l'aura remarqué, les deux dernières créations représentent des communautés autonomes, pas des pays indépendants. La croix excentrée fait donc de l’œil au niveau local, et  c'est une tendance qui se poursuit avec les deux derniers drapeaux sur le style nordique qui ont été officialisés. Deux archipels d'Ecosse ont décidé d'assumer leur héritage viking et leur ancienne appartenance à l'Union de Kalmar (une union nordique concurrente à la Hanse germanique, et dont le drapeau était lui aussi sur le modèle de la croix nordique, rouge sur fond jaune. Très flashy et très moche, donc.) : Les îles Shettland et les îles Orkney.

Le drapeau de Shetland reprend les couleurs écossaises bleu et blanc, en appliquant le modèle Dannebrog, et fut conçu en 1969 pour commémorer les 500 ans de leur transfert de la Norvège à l'Ecosse, et a été officiellement adopté en 2005. Deux ans plus tard, les îles Orkney inversaient les couleurs du drapeau d'Åland mélangeaient les couleurs des blasons de l'Ecosse et de la Norvège pour rappeler (tardivement) leur double héritage. Ce qui est intéressant c'est de voir que dans les années 2000, longtemps après la vague nationaliste européenne qui s'est plus ou moins résolue après la seconde guerre mondiale, il y a encore un besoin de revendication identitaire au niveau local sans forcément passer par les bombes dans les gendarmeries, mais par le symbole du drapeau. Un simple drapeau, mais qui est une reconnaissance d'une histoire, d'un passé. On peut se demander si à notre époque c'est vraiment nécessaire, si ce n'est pas une frivolité... et dans ces cas particuliers, pourquoi ces îles se sentent-elles obligées d'afficher une affiliation nordique, est-ce que l'Ecosse c'est pas assez bien ? Est-ce que c'est plus "cool" d'être nordique ? D'autant que leur lien s'est terminé 500 auparavant, n'est-ce pas un peu tardif ? Apparemment le dialecte des îles Shetland a gardé des influences scandinaves mais bon, pourquoi ce besoin de soudain se rappeler l’héritage norvégien ?

Une question qui se pose d'autant plus pour la palanquée de drapeaux "officieux" qui un peu partout essayent de se rattacher à l'héritage nordique - et chrétien du coup. Comme le drapeau vert blanc et noir en croix excentrée du Vinland. Genre, y a eu une colonie avortée en Terre-Neuve y a mille ans ? Il nous faut un drapeau ! Amérique du Nord, terre viking ! J'ai également remarqué la popularité du drapeau allemand sur le modèle Dannebrog dans les rangs des manifestations de PEGIDA. Ce drapeau vous l'avez peut-être déjà vu, c'est celui-ci :


On retrouve les couleurs allemandes dans un style nordique/chrétien. Et bien les deux versions de ce drapeau ont été conçues par Josef Wirmer comme drapeau de la résistance allemande contre Hitler (Wirmer était impliqué dans la Conspiration pour assassiner Hitler). 

Ce drapeau, dans sa version de droite, a même été proposé par les conservateurs comme drapeau de la République Fédérale d'Allemagne après la guerre, bien que le drapeau aux trois bandes de l'ancienne République de Weimar lui ait été préféré. Toujours est-il que revoir ce drapeau revenir dans les manifestations de PEGIDA pose la question du symbole et du sens qu'on donne à un drapeau. Réutiliser un drapeau de la résistance contre Hitler sert-il à se dédouaner des accusations de néonazisme ? Est-ce pour insister sur l'aspect chrétien du mouvement ? 


Les drapeaux nordiques flottant devant la Maison Nordique en Islande
Si on replace l'adoption du modèle Dannebrog pour les pays vraiment nordiques, la revendication était, on l'a vu, très simple : s'inscrire dans un ensemble culturel, ensemble auquel l'Allemagne, ou l'Amérique du Nord puisqu'on parlait du Vinland, ne font pas partie. A mon sens, vouloir s'y rattacher artificiellement c'est ne pas comprendre la symbolique et la tradition historique des drapeaux nordiques, qui sont nés d'un désir ambivalent d'indépendance au sein même de l'espace culturel nordique. Marquer sa différence sans pour autant sortir de cet ensemble. Shetland et Orkney sont bien mignonnes, mais 500 ans après leur changement d'appartenance, leur revendication est très... superficielle. Comme si elles cherchaient à "rentrer dans le club". Et le retour du drapeau de Wirmer en Allemagne l'est également. Ce n'est pas parce qu'on les trouve "cool" qu'on doit les mettre partout. Alors on m'accusera peut-être d'être un gros réac, mais pour moi les symboles ont un sens, et s'en servir avec les pieds en retire toute substance. Donc je dirais pour conclure sur le sujet que trop de drapeaux nordiques tue le drapeau nordique. 



D'ailleurs, tous les drapeaux nordiques ne sont PAS en croix excentrée ! J'ai gardé pour la fin le Groenland et les Sames, qui ont opté pour un autre symbole que la croix : le soleil ! C'est très cool aussi, non ? Le Groenland a gardé les couleurs du Danemark (auquel il appartient toujours, malgré son autonomie), tandis que le drapeau des Sames applique les couleurs traditionnelles de leur peuple. Un drapeau nordique qui sort du tricolore et de la croix chrétienne, voilà qui pourrait inspirer les gens en quête de nouveau drapeau ! Trouvez des symboles qui vous correspondent vraiment, au lieu de copier ce qui est cool ailleurs.


Et pour finir, une synthèse de l'arbre généalogique des drapeaux nordiques officiels, pour ne pas finir sur une note trop bougonne ! C'est fait maison donc on ne critique pas trop la mocheté, fais de mon mieux...


5 commentaires:

  1. Moi mon drapeau préféré c'est le "hotlink not permitted", ils ont de l'humour ces sames :D C'est très intéressant comme article, bravo. Je dois avouer que si j'avais dû choisir un pays pour son drapeau, je me serais aussi retrouvée en Finlande, c'est quand même le plus réussi esthétiquement parlant (même si je ne connaissais pas le sens politique du blanc qui rappelle des souvenirs pas franchement positifs). Et si j'avais à créer mon propre drapeau avec un lien nordique, je reprendrais la croix excentrée, mais sur la droite. Pourquoi personne n'y a-t-il songé ?

    RépondreSupprimer
  2. Le Groenland a pour drapeau une pokéball? On en apprend tous les jours.

    RépondreSupprimer
  3. pour le Groenland et la Laponie n'est pas le Soleil, mais le CERCLE polaire qui est représenté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hei, merci d'avoir laissé un message :) Je serai curieux de savoir votre source, puisque toutes les sources que j'ai trouvé indiquaient le soleil (et éventuellement en conjonction avec la lune pour les Sames, et les icebergs pour le Groenland). L'inspiration du symbole Lappon serait d'après wiki le poème same "Päiven parneh" (Enfants du Soleil). Je serai cependant ravi d'avoir des sources contradictoires pour étoffer l'article ! :)

      Quelques sources que j'ai vu passer :

      Les Sames :
      https://discoverthesaamipeople.wordpress.com/2013/02/06/drapeau-saami/
      http://www.terre-des-sames.com/le-peuple-same/les-sames-daujourdhui/
      https://en.wikipedia.org/wiki/Sami_flag

      Le Groenland :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Drapeau_du_Groenland
      http://www.legroenland.fr/carte-identite.html

      Supprimer
  4. Très bon article, je me coucherai un peu moins bête ce soir

    RépondreSupprimer